Pour le plaisir de raconter une histoire, j'aimerais te raconter celle de ce projet. Et pour te la raconter, je ne peux faire autrement que commencer par la mienne...

Je suis né à Valence, en Espagne. J’ai eu le privilège d’avoir la plus heureuse des enfances, baigné dans l’amour et la magie. Élevé dans un très grand confort matériel, j’ai pu gouter à la simplicité d’une vie plus proche de la nature grâce à l’exemple de mes grands-parents, pieds noirs d'Algérie qui habitaient dans un petit village près de Lyon. Cet épisode de ma vie est fini quand mes parents se sont divorcé, et à l’âge de treize ans j’ai déménagé à Saragosse avec ma mère, ma soeur et mon frère. C’est à ce moment-là que j’ai quitté l’enfant joyeux et insouciant que j’étais pour devenir, malgré tout l’amour qui m’entourait, un adolescent envahi par l’insécurité, la peur et la tristesse, et perdue entre ses propres rêves et l’envie de réussir aux yeux des autres. 

Après l’école, par inertie, je me suis lancé dans des études de marketing, quand une profonde crise existentielle à mes vingt ans est venue réveiller en moi un fort besoin d’écouter et de suivre mon intuition et mon coeur comme seul chemin pour être en paix. J’ai quitté alors ma vie d’étudiant pour aller là où la vie semblait vouloir me porter.

Après plein de rencontres, de découvertes, de voyages et d’apprentissages, accompagnés de beaucoup  de sacrifice, de peurs, de doutes et d'un grand lâcher prise, le chemin que mon intuition me dictait prenait la forme d’une vie consacrée au travail de la terre.

Le premier jardin

De février à juillet 2014, sur une petite parcelle prêtée, je découvrais, inspiré par la permaculture et la méthode biointensive avec les planches permanentes, le bonheur et la satisfaction de cultiver la terre avec ses propres mains.

15 fevriér 2014
3 juillet 2014

Le jardin-forêt

En juillet 2014, je visitais un terrain d'un peu plus d'un hectare qui allait parler à tout mon être. En septembre, avec l'aide de ma famille, j'avais réussi à l'acheter. Petit à petit, mètre par mètre, avec toute mon énergie, le lieu prenait forme, et les ronces, les fougères et les souches laissaient la place à des jeunes arbres fruitiers, arbustes, petits fruits et diverses plantes pour devenir, ensemble, un jeune jardin-forêt.

La terre pour créer

C'est en Inde et en Thaïlande que j'ai découvert la terre comme matière de création. Quelque temps plus tard, je me suis lancé dans la création, d'abord d'une cuisinière et en suite d'un poêle rocket adapté à une caravane.

La naissance du Jardin des Libellules

En mars 2017, grâce à une mairie et à des voisins qui ont souhaité me donner une opportunité, j'ai pu accéder à un terrain communal de 3 hectares, à quelques mètres du jardin-forêt. Et alors, le rêve d'un lieu où les personnes qui le cultivent puissent se reconnecter à la joie d'être Humain et à la Nature m'a envahit avec une telle force, que j'ai dû reprendre la bêche et commencer à bêcher.

 

Et puis petit à petit, avec l'énergie des personnes, avec l'énergie des libellules, le rêve commence à voir le jour.

Jorge

(du grec, Geôrgios, "travailleur de la terre")